La méthode

Le Pilates est une méthode d’exercices physiques destinée à restaurer pleinement les capacités physiques et à maintenir le corps en bonne santé.

Découvrez l’histoire de la méthode Pilates avec une petite vidéo ludique :

Pour voir les sous-titres en français, cliquer sur l’icône dédiée (première icône en bas à droite) et choisir la langue.

JOSEPH PILATES (1880-1967, Allemagne)

Enfant chétif, atteint d’asthme et de rhumatisme articulaire aigu, souffrant d’une malformation de la jambe, il consacra sa vie à améliorer sa résistance physique et sa santé.

Dès l’adolescence, grâce aux transformations de son corps, il comprend les bienfaits des nombreuses activités sportives qu’il exerce. En cherche de perfection et de contrôle accru, il se passionne pour l’anatomie et le mouvement.

Ayant l’intuition que la santé mentale et physique sont reliées, à côté de sports occidentaux (gym, boxe), il étudie des disciplines alors exotiques comme le yoga et les arts martiaux. Il est persuadé que le style de vie « moderne » (mauvaise posture, respiration incorrecte, exercices ignorant les muscles posturaux…) participe de façon déterminante à une santé fragile.

Sa vie durant, il ne cesse de peaufiner un programme de préparation physique, qui repose sur un répertoire complet de plus de 500 mouvements spécifiques destinés à « rajeunir » et à assouplir la colonne vertébrale et les articulations.

joseph_pilates
On voit derrière Joseph Pilates les planches des mouvements qu’il a mis au point.

LA MÉTHODE

Le Pilates a pour objectif le développement des muscles profonds, l’amélioration de la posture, l’équilibrage musculaire et l’assouplissement articulaire, pour un entretien, une amélioration ou une restauration des fonctions physiques.

LES PRINCIPES DE LA MÉTHODE

La méthode permet de rééquilibrer les muscles du corps, en se concentrant sur les muscles centraux qui interviennent dans l’équilibre postural, et le maintien de la colonne vertébrale. Par des exercices, on essaie de renforcer les muscles trop faibles et de décontracter les muscles trop tendus, en tenant compte du rythme de la respiration lors de l’exécution des mouvements, du bon alignement de la colonne ainsi que du maintien d’une bonne posture générale.

Le core ou centre abdominal

Le Pilates se base sur un concept phare : le « core« , aussi appelé « powerhouse« , pour parler des muscles profonds qui stabilisent le tronc. Ce sont les muscles du caisson abdominal ou centre abdominal. Les pratiquants apprennent à utiliser leur « centre » dans leur vie quotidienne. Joseph Pilates avait la croyance qu’un centre tonifié amenait une colonne vertébrale en bonne santé. Le centre inclut entre autres les abdominaux profonds. Ces derniers sont actifs en « rentrant » le ventre plutôt qu’en le poussant, ceci entraîne la contraction profonde du plancher pelvien et du muscle transverse abdominal.

Le principe d’équilibre

La méthode met l’accent sur la notion d’équilibre des forces qui s’appliquent dans le corps. Un muscle tendu crée une force de traction qui va perturber les articulations sur et sous-jacentes. Et comme les muscles du corps fonctionnent principalement par paire antagoniste (action contraire), si un muscle tire trop fort d’un côté, il y a de grandes chances pour que son antagoniste soit au contraire étiré et/ou faible. Si l’on veut corriger ces forces déséquilibrantes, on doit donc corriger les groupes musculaires qui sont antagonistes. Ceci permet d’équilibrer également la posture.

Le placement du corps

Le placement du corps en Pilates est fondamental. Il conditionne la bonne réalisation de l’exercice et son efficacité. C’est pourquoi il est toujours conseillé de pratiquer le Pilates accompagné d’un instructeur certifié. L’attention est portée sur l’ensemble du corps : les parties qui sont mises en mouvement (mobilité) et celles qui, au contraire, doivent rester immobiles durant l’exécution (stabilité). Cette distinction est largement mise en pratique dans le Pilates moderne. C’est aussi ce qui fait la spécificité du Pilates parmi les autres techniques de fitness.

Ces principes assurent la bonne réalisation des exercices en minimisant les compensations musculaires et articulaires.

LES CONCEPTS FONDATEURS

Le Pilates se fonde sur 8 principes fondamentaux :

  1. Concentration : l’état mental est aussi important, voire plus, que les exercices eux-mêmes. L’idée de Joseph Pilates était de privilégier la totalité des mouvements en étant concentré, et préférait quelques répétitions de qualité, avec conscience, plutôt que de nombreuses répétitions mal exécutées ;
  2. Respiration : la respiration se fait en engageant légèrement les muscles du périnée et le transverse. On respire en élargissant la cage thoracique et non en la poussant vers le haut, et l’on cherche une amplitude de respiration.
  3. Contrôle : il faut chercher à contrôler chaque partie du mouvement, et pour Joseph Pilates, cela impliquait de contrôler son corps plutôt que de le subir ;
  4. Centrage : principe clé du mouvement, le « core » est le point clé de cette méthode et implique notamment de garder une colonne vertébrale dite « neutre », sans cambrure excessive (surtout dans les exercices isométriques) ni rétroversion du bassin ;
  5. Précision : voir principe suivant ;
  6. Fluidité : fluidité et précision sont les clés d’un mouvement harmonieux, et il n’était pas question pour Joseph Pilates de créer une simple méthode de préparation physique où les mouvements n’auraient pas de vie. Cette préoccupation peut expliquer le succès de la méthode auprès des danseurs ;
  7. Efficacité
  8. Harmonie

 

PUBLIC

Le Pilates s’adresse à tous les profils et à tous les publics, de la personne âgée sédentaire au sportif aguerri, en passant par la femme enceinte. Cette méthode exigeante est adaptable et progressive.

La méthode Pilates peut être utilisée comme sport complet, comme complément à une autre activité ou comme méthode de rééducation.

Pour les bienfaits qu’elle procure et son efficacité, la méthode Pilates est recommandée par le milieu médical, les ostéopathes et les kinésithérapeutes, dont certains l’utilisent dans leur pratique.

Les athlètes de haut niveau qui recherchent la performance y recourent également, pour recruter les derniers muscles non sollicités par la musculation classique, ainsi que pour bénéficier du contrôle physique et de la conscience mentale de leur corps qu’apporte cette approche.